Je commence aujourd’hui cette section de mon blog pour partager avec le plus grand nombre une expérience formidable qui a changé ma vie:

J’ai arrêté de fumer! (ça fait maintenant plus d’un an, donc je peux commencer à vous en parler!)

photo mégot dernière cigarette

Fumez votre dernière cigarette!

Vous allez me dire: « ok, mais bon tu n’es pas le seul, des millions de personnes ont arrêtées de fumer ».
Et vous avez raison, mais je pense surtout aux millions de personnes qui n’ont pas encore arrêtées et surtout à tous ces malheureux qui commencent à fumer, à l’instant où j’écris ces quelques lignes.

Si je pense à eux, c’est parce que j’ai moi même été à leur place et je sais que la plupart des fumeurs rêvent de n’avoir jamais fumer « cette première cigarette », rêvent d’être libre et libéré de cette addiction.
En temps que bon fumeur qui se respecte, j’ai essayer d’arrêter de fumer à plusieurs reprises, ou plutôt à des centaines de reprises. Pendant toute une période « j’arrêtais » chaque matin, en me disant « cette fois ci c’est la bonne » et chaque soir en rentrant du boulot je craquais et courrais vers le premier tabac pour pouvoir rattraper cette journée de sevrage. J’ai même à de nombreuses reprises jeté mon paquet de cigarettes pour être sûr de ne pas être tenté. Ce qui ne m’empêchait pas de retourner le soir même en acheter un nouveau.
Bref j’ai essayé pas mal de chose:

  1. Diminuer ma consommation (Grave erreur), ça ne marche pas et pire (je vous expliquerai cela en détail dans un futur article).
  2. Arrêter de fumer la semaine, mais s’autoriser un petit écart en soirée (Grave erreur), ça ne marche pas!
  3. Utiliser des patchs, les chewing-gum (ça n’a pas marché sur moi et certainement sur beaucoup d’entre vous), ces solutions peuvent fonctionner mais nécessitent énormément de volonté, sur une longue durée et surtout ces solutions ne prennent pas le problème dans sa globalité. Les produits de substitutions sont focalisés sur l’addiction à la nicotine (c’est la partie visible de l’iceberg). L’addiction à la nicotine n’est en aucun cas, ce qui fait que la plupart des fumeurs n’arrivent pas à arrêter, la partie immergée de l’iceberg est l’addiction psychologique et le lavage de cerveau que nous avons subi depuis notre tendre enfance.

Jusqu’à ce qu’un jour, ma sœur me conseille de lire un livre dont elle a entendu parlé: « La méthode simple pour arrêter de fumer » d’Allen Carr. Elle me raconte que quelques un de ses amis ont lu ce livre « miracle » et ont arrêtés de fumer:

  1. Immédiatement après avoir fini le livre
  2. Définitivement.
  3. Facilement sans aucune sensation de manque ou de privation
  4. En prenant même du plaisir

(Dans ma tête à ce moment là: je vois un petite marmotte, toute mignonne en train d’emballer du chocolat à côté d’une vache violette) Enfin, vous voyez ce que je veux dire…

Sceptique comme tout bon français qui se respecte, je n’y crois pas trop voir même pas du tout et ça aurait pu s’arrêter là. Mais un jour ou j’étais à l’aéroport à tuer le temps dans la zone dutyfree, je tombe sur un bouquin avec une cigarette en plein milieu écrit en haut: la méthode simple pour arrêter de fumer d’Allen Carr (Coïncidence quand tu nous tiens). Je regarde le prix: pas plus cher qu’un paquet de clup. Ouvert d’esprit (comme tout bon français qui se respecte aussi, 😉 , je me dis qu’au pire, je m’achèterai un paquet de moins et Hop je saute le pas.

Une semaine plus tard, après avoir tourné les 224 pages du bouquin, je suis devenu non fumeur!